Expert des Relations Entreprises / Enseignement Supérieur

Multi-diffusion, sourcing, conseil...15 ans d'expertise à votre service

Big Data et Recrutement : Stéphan Clémençon pour Télécom ParisTech

Stéphan Clémençon pour Télécom Paristech

Le Big Data est l’un des six grands axes structurants de Télécom ParisTech, mais également le plus transversal. En quoi est-il si stratégique ?

Le Big Data est un sujet important sur le plan scientifique. Il soulève de multiples questions de recherche et appelle des résultats nouveaux, des méthodes d’analyse innovantes. En ce qui me concerne, le Big Data pose une grande variété de problèmes mathématiques dont la résolution pourrait avoir un fort impact sur les technologies de l’information et de la communication.

Ce sujet ne prend, toutefois, tout sons sens qu’à travers une collaboration avec des entreprises, confrontées au défi de l’analyse de données massives. Le point fort d’une école d’ingénieur est d’arriver à “interfacer” les recherches académiques avec des applications industrielles : sécurité des grands systèmes, maintenance prédictive, traitement automatisé des informations numérisées, etc.

Nous répondons aussi à un besoin de formation de chercheurs et d’opérationnels, en formations initiale et continue, au niveau master.

Nous déposons enfin des brevets et rendons possible l’émergence de nouvelles technologies, si bien que tous les services de Télécom ParisTech sont mobilisés pour le Big Data.

C’est sans doute en cela qu’il est si stratégique.

A quels types de métiers votre diplôme forme-t-il ?

Dans le cursus ingénieur, la filière “Science des données” forme des Data Scientists ou des Data Analysts.

Notre Mastère Spécialisé® « Big Data » forme des profils encore plus opérationnels, puisque la plupart des participants ont déjà un diplôme d’ingénieur ou un Master.

Nous avons également un Master M2 Mathématiques pour la Science des Masses de Données, réunissant l’École Polytechnique et Télécom ParisTech dans le cadre de l’Université Paris Saclay, qui vise à former des profils éventuellement plus orientés vers la recherche dans le domaine du Big Data.

Enfin, le Certificat d’Études Spécialisées (CES) “Data Scientist”est destiné aux professionnels désireux de monter en compétence dans le domaine de la Science des Données (stockage, représentation, analyse statistique, visualisation).

Quelles est la compétence la plus recherchée ?

Je dirai la capacité à maîtriser les concepts et les techniques du Machine Learning ou “Apprentissage statistique”. Le Machine Learning interface les mathématiques appliquées et l’informatique, afin d’élaborer des algorithmes de traitement automatique de données massives, le plus souvent à des fins d’analyse prédictive (biométrie, moteurs de recommandation, etc.).

En quittant vos formations en Big Data, vos étudiants sont très courtisés. Dans quels domaines/secteurs d’activité sont-ils particulièrement demandés ?

Tous les jeudis après-midi, la chaire Machine-Learning for Big Data propose un séminaire Big Data lors duquel des professionnels viennent évoquer les enjeux du Big Data dans leur secteur d’activité. Je pense, en particulier, à la santé, à l’énergie ou au commerce. Mais la quasi-totalité des domaines de l’activité humaine peut être concernée par le Big Data .

De façon plus large, en quoi le Big Data aura un impact sur le recrutement ?

Des compétences en Machine Learning peuvent permettre de matcher des profils de candidats avec les offres d’entreprise. Cela nous a déjà été demandé en CES. Il s’agit de lire un maximum d’information sur les emplois et sur les candidats afin de trouver des correspondances.

Mais la machine pourra appréhender, dans le cadre limité qui lui aura été fixé, une quantité d’information qui dépasse nettement les capacités d’un être humain, et réaliser des tâches qui nous échappent. Dans ce sens,  ce que l’on appelle’ »intelligence artificielle » ne se substitue pas, de mon point de vue, à l’intelligence humaine.


A lire sur le même thème : « Le Big Data au service du recrutement« , « Les nouveaux métiers du Digital« , « Les nouvelles compétences liées au Digital«